Dans 2 jours 11 heures :

Vous êtes conviés au conseil municipal du 25/03/2019 à 20 heures !
Voir Ordre du jour

"Profane" moi ? J'ai mes sources !

Un journaliste du Parisien est venu me rencontrer il y a quelques semaines.

Il m'a consacré quelques heures, durant lesquelles je lui ai présenté ce que je savais, les centaines d'heures que j'ai passé à faire des recherches, ce que j'ai publié ou pas encore, ce qu'il faut que je vérifie... Il m'a interrogé sur mon action et de nombreuses choses.

Il se trouve qu'il a sorti un article orienté sur ma démarche, mon sens de la dérision et de l'autodérision qui me permettent de survivre, mais aussi d'intéresser les gens à un sujet aussi grave pour certains, qu'ennuyeux pour d'autres...

J'aurais préféré que l'article traite des problèmes et non de moi, mais je comprends que les lecteurs du Parisien de Melun se fichent bien du dimensionnement des réseaux d'Ozoir et préfèrent lire l'histoire d'un trublion à Ozoir. Je n'ai pas envie d'incarner quelque chose. Mais je n'arrive pas à me résoudre à regarder passivement.

Ce que je découvre chaque jour de mes recherches m'inspire d'abord de l'incompréhension, du dégout, puis de la violence, mais à celle-ci je préfère le rire, c'est bon le rire, il semble que ce soit ce qui nous distingue des poissons. J'en croise souvent chez moi.

La réponse de Monsieur le Maire sera celle à laquelle nous sommes, nous victimes, habitués : Lui sait, nous non. Point.

Vous demandez des preuves ? Vous n'en aurez pas.

Vous lui en présentez : il hausse les épaules, ou vous assène son mépris.

Je suis, à ses yeux, "un profane". L'opposition du profane ? "Le sacré". Rien que ça ! Ca va les chevilles ?

Qu'y a t-il de sacré dans les tuyaux ? Qui suis-je pour oser demander à mon "Sacré" Maire qu'il respecte mes droits ?

Un simple citoyen à la vie ravagée... C'est visiblement insuffisant !

Alors, parce qu'il me faut comprendre ce déni, cet acharnement à tout cacher, j'ai creusé...un peu.. mais déjà trop... et j'ai découvert le reste. Vous devriez en faire autant chers voisins, vous seriez révoltés, comme moi.

Cette ville est la négation de tout. Du bon sens, des droits, de l'honneur

Ces derniers temps j'étais plus accaparé à vouloir rendre une chambre à mon fils pour fêter les 6 mois de la troisième inondation. Il pourra en profiter je l'espère autant. Pour fêter ses 8 ans, je suis allé au conseil municipal. Sans regret, on y a encore découvert de nouveaux "mystères" sur la gestion de notre ville.

Je me demandais s'il fallait continuer, j'ai ma réponse.

Je manque plus de temps que de choses profanes à dire mais promis : on va très vite recommencer à rire ensemble.

Que ceux qui soutiennent ce système envisagent leur introspection.

Vous êtes de mauvais acteurs, l'histoire est pitoyable, le spectacle : affligeant.

Voilà l'introduction de ma réponse, le développement suivra.

Partager

Commentaires (3)

  • Introduction alléchante,

    Il me tarde maintenant de lire le développement !

     

    jan 08, 2019
  • Portrait de Olivier

    Toujours pas de réunion techniques organisé par la mairie... Ils  attendent quoi ? Sûrement veulent ils faire cette réunion les pieds dans l'eau ?

    Avec ma famille nous attendons le printemps dans l'angoisse...

    Bravo Sylvain

    jan 10, 2019
  • Portrait de Sylvain Montausier

    Salut Olivier,

    La réunion technique ? Pour quoi faire ? Quand on leur donne des éléments techniques ils nous prennent pour des cons. C'est ahurissant. Le coup de la réunion technique ils nous avaient déjà fait une variante en 2016... qui a eu le même sort.

    Nous avons eu une réunion avec le sous prefet, la DDT, l'ONF, le directeur technique, Mr Oneto et Mr Lazerme (1er adjoint). Nous concernant rien de neuf. Ils comptent bien faire la canalisation qui va de la rue de la victoire / pontault, jusqu'au ru. Mais en décembre, lors de cette réunion ils se demandaient à peine comment le financer... en direct, devant nous. Brissiaud nous l'a promis pour 2019.... ça semble mal engagé qu'une canalisation de plus d'un kilomètre soit budgétée, votée, et réalisée avant la fin de l'année...

    Crois moi on est tous dans le même état, tous les sinistrés attendent sagement... anxieusement.

    jan 14, 2019

Connexion utilisateur