Le tout petit monde d'Ozoir-la-Ferrière

L'un est maire, l'autre aussi....

L'un est à la tête de l'argent public d'une ville de 21 000 habitants, l'autre nouvellement président d'une entreprise de travaux publics...

L'un concède des marchés à l'autre...

...et les deux se rencontrent dans des réunions politiques.

Tout va bien.

Lorsque j'ai appris que les travaux qui consistaient à creuser 1,4km de tranchées dans mon quartier afin de luter contre les inondations allaient enfin démarrer, j'ai poussé un soupir de soulagement. En trois ans nous sommes passés de "il n'y a pas grand chose à faire....", à un projet d'ampleur dont nos élus connaissent la nécessité depuis 25 ans mais qu'ils nous ont caché autant que possible, à savoir : 3 inondations.

Au rayon des coincidences on peut noter que cette prise de conscience forcée par la publication de documents accablants, débouche sur des travaux qui, hasard du calendrier, devraient être terminés à la veille des prochaines élections... on pourrait croire qu'après avoir caché si longtemps la réalité : ils cherchent à capitaliser sur les travaux que nous les avons poussé à faire.  Ce serait faire preuve d'un tel cynisme que je n'ose y croire...

Face à notre impatience concernant ces travaux, je rappelle que nous sommes à la merci d'un gros orage, nous a été présenté le rapport d'analyse d'offres concernant cet énorme chantier, dont les services ont pris soin de masquer les noms des entreprises qui n'ont pas été retenues.

D'après les plans dont on nous parle les travaux seront faits sur les rues de Pontault, Victoire, Alphone Combes et Lésigny.... Alors la première chose que j'ai relevé sur ce document c'est qu'il ne mentionne que la rue Alphonse Combes. Est-ce juste un titre générique pour l'ensemble des travaux compte tenu que cette rue est la plus grande ? Ou y a t-il d'autres marchés concernant les autres rues ?

Nous a été expliqué, à raison, que la faible déclivité du terrain obligeait le maître d'œuvre à faire un travail d'une grande précision, car cette contrainte topographique l'obligerait à ne faire que de très faibles pentes (3mm/mètre). Ce qui ne serait pas à la portée de toutes les entreprises.

Voilà pourquoi lorsque j'ai vu que la pondération de l'appel d'offre donnait 60% au prix et 40% à la valeur technique j'ai été surpris... mais mes connaissances sont modestes en la matière... et les spécialistes diront surement qu'elles sont nulles.

Sur les 6 offres proposées : La moyenne des montants était de 1 178 000€.

Voici les prix par ordre décroissant :

  1. ?????????? :    1 456 911,99
  2. ?????????? :    1 419 614,40
  3. ?????????? :    1 367 000,00
  4. ?????????? :    1 282 000,00
  5. ?????????? :       797 860,00
  6. SOTRABA VRD : 748 813,50

L'entreprise retenue sera celle qui propose le prix le plus faible : SOTRABA VRD pour 748 813,50 €

Les écarts de prix m'ont vraiment étonné... surtout entre la 4 et la 5... Je serais curieux de savoir ce que proposaient les entreprises 1 à 4. Si vous travaillez pour l'une de ces entreprise et que, par chance, vous me lisez, j'aimerais vraiment en savoir plus.

Curieux de ne pas avoir vu UETP gagner, puisque cette entreprise est omniprésente à Ozoir, je suis allé voir sur SOCIETE.COM la fiche de SOTRABA VRD et j'ai constaté que son siège était à Faremoutiers, que son président était Nicolas CAUX.... rien de bien passionnant... si ce n'est qu'elle avait été créée en mars 2019 !

Si elle avait été créée deux ou trois ans avant... je ne serais peut-être pas allé plus loin.

Mais voilà du coup, j'ai voulu en savoir plus... j'ai dit mon étonnement à Teddy Robin, l'administrateur d'Ozoir Life...

Pendant ce temps je constatais que cette entreprise avait déjà travaillé pour la mairie d'Ozoir puisqu'elle avait, cet été, refait quelques allées du cimetière pour la modeste somme de 74 916€ TTC...

... puis Mr Robin m'envoya cet article du Parisien intitulé : "Nicolas Caux, nouveau patron des républicains de la 5eme Circonscription", lequel expliquait également qu'il était maire de Faremoutiers. Etrange hasard quand on sait que notre adjoint aux Finances à la mairie d'Ozoir est lui même président de la 8eme Circonscription. Il était donc probable que ces gens se connaissent autrement que par cette relation professionnelle.

La magie d'interet fera la suite, il suffira de quelques secondes pour trouver ces deux présidents de circonscriptions en compagnie du maire d'Ozoir, notamment sur la page de la député Madame Lacroute.

Les éléments portés à ma connaissance ne me permettent pas de dire autre chose que : le monde est petit.

J'ai donc réalisé une vidéo que je vous présente un peu plus bas sur cette page avec la légende suivante : 

Ne dit-on pas que chaque personne est reliée à n'importe quelle autre, au travers d'une chaîne de relations individuelles comprenant, au plus, six maillons ? A Ozoir-la-Ferrière, comme ailleurs, rien n'interdit qu'elle soit plus courte !

« tout ce qui n'est pas défendu par la Loi ne peut être empêché » (Article 5 de la Déclaration des Droits de L'Homme et du Citoyen)

Tant que le code des marchés publics est respecté, que les informations fournies aux entreprises l'ont été de façon équitable, que le choix du prestataire a été fait par une commission neutre dans l'intérêt exclusif des habitants d'Ozoir-la-Ferrière, et rien ne nous permet à ce jour d'en douter, on ne peut que s'étonner que le monde soit si petit.

Le document présentant l'appel d'offre nous a été transmis par la mairie (c'est elle qui a masqué les autres offres).

Toutes les autres informations ont été trouvées sur des sites ouverts, ou des pages publiques d'élus de la République.

 

 

EDIT : En disant dans cette vidéo qu'il n'y a pas de pelleteuses "au siège" certains pensent qu'il n'y en a nulle part et concluent que cette entreprise est une coquille vide. L'entreprise possède bien un dépot avec des engins... je n'ai pas dévoloppé ce point car c'était la proximité des élus qui m'interessait. D'autres m'ont répondu : "les engins sont rarement au siège"... ils ont évidemment raison.

Partager

Commentaires (4)

  • Magnifique, cette photo commentée, avec tous ces jolis tuyaux qui relient les protagonistes ! Avec pareil plan de "canalisations", on s'explique mieux les débordements dans le petit monde d'Ozoir-la-Ferrière... et dans celui des élus LR (ça rime). J'ai bien aimé aussi la chute du commentaire de la vidéo: JF Oneto, argent public... N. Caux, travaux publics ! Une petite remarque : si la photo vient d'un site ouvert, ce n'était pas indispensable de flouter les visages des autres participants.

    oct 28, 2019
  • Portrait de Sylvain Montausier

    Oui effectivement la presse locale suit mon initiave. Cela dit concernant ce sujet précis pour le moment j'attends de voir. Mais j'ai le regret de constater qu'il y a une forme de banalisation de ceux qui savent. Ils ne pensent pas que cela peut interesser les gens... peut-être sont-ils eux-mêmes lassés, résignés ? En tout cas cette vidéo qui n'était destinée qu'à mes voisins... et précisément à ceux que leur ville interesse (c'est à dire bien peu de monde)... a fait, à ce jour, plus de 600.000 vues sur facebook et 12000 partages. C'est collosal compte tenu du sujet... preuve que ce n'est pas anodin pour tout le monde.

    Merci pour votre commentaire.
    Sylvain.

    nov 06, 2019
  • @Monsieur LeCoqHardi,

    Intéressée, la presse l’est (comme disent les fans d'Elvis). De source bien informée, j'ai entendu dire que le prochain Ricochets publierait probablement un petit papier sur le phénomène que représente la viralité de cette vidéo, avec un résumé de son contenu. Il semble que le fond et la forme de cette enquête sur les amours républicaines incestueuses de notre petit coin de Brie aient impressionné plus d'un rédacteur de notre journal local favori.

    nov 06, 2019

Connexion utilisateur