Dans 2 jours 12 heures :

Vous êtes conviés au conseil municipal du 25/03/2019 à 20 heures !
Voir Ordre du jour

La réunion de quartier : tu vas regretter d'avoir raté ça !

N’ayant jamais goûté au bonheur des réunions de quartier, je me rendrais par curiosité, samedi 9 février, à celle concernant les quartiers "résidence Vincennes, l’Archevêché et la gare"  : Les deux derniers ayant été frappés par les inondations, je me sentais un peu concerné même si j'habite "la Doutre"... et puis, j'adore m'ennuyer avec mes voisins en attendant le prochain moment où j'aurai l'impression qu'on se moque de nous : Je serai servi !

Nous étions une bonne soixantaine lorsque la réunion démarra. Le sommaire nous fut présenté sur une slide powerpoint grâce à un vidéo projecteur.

Je ne sais pas pourquoi, cela doit être lié au fait que cela bousille nos vies et que Mr le Maire dit que sa priorité est la problématique des inondations, mais j’ai été surpris de voir le volet « assainissement » presque en fin de liste. Il aurait été en toute fin, j’aurais compris que l'objectif était qu'on puisse prolonger la discussion autant que nécessaire et que soient libérés ceux qui, heureusement pour eux et malheureusement pour la solidarité, ne se sentent pas concernés... Mais là... comme ça…c'était étonnant.

Quoiqu’il en soit avant d’aborder le premier point, il nous fallu d'abord attendre 45 minutes d’une présentation n’ayant aucun rapport avec les quartiers à l’ordre du jour. Nous avons vu des images de travaux parfois insignifiants réalisés dans d'autres quartiers... parfois même avec des légendes du type « prévu en 2018 » montrant que ce document était non seulement sans rapport mais aussi obsolète.

On y parlait du reste de la ville mais uniquement ce qu'il y a de dicible. Rien sur les centaines de logements construits dans la Zone Industrielle par exemple... En gros ce qu’on pourrait lire dans un Ozoir Magazine (pour peu qu’on les reçoive) dont on aurait retiré tout ce qui pourrait, de près ou de loin, être vaguement polémique...

Voyez donc vous même la slide concernant le désherbage d'un parking de l'autre côté de la ville

Une fois cette présentation terminée, il ne restait plus qu'une heure et demie pour aborder les 9 points du sommaire avant d’arriver au moment où les gens voudraient déjeuner … ce qui laissait 10 minutes par point : avouez que c'est maigre.

Les participants avaient été invités à poser leur question par écrit au préalable. Ainsi, pour chaque point, seront affichées à l’écran quelques questions que des riverains avaient pris la peine d'envoyer quelques jours avant.

Ce qui me frappa immédiatement c’est que des réponses étaient rarement apportée à ces problèmes, fussent-elles négatives. Les acteurs principaux : Mr Oneto et Mr Lazerme, semblaient ne pas y avoir tellement réfléchi (les avaient-ils seulement déjà lues?). Dans leur majorité, les réponses renvoyaient à un futur plus ou moins proche : « nous allons voir », « il faudra étudier ça »...

Les questions posées par les citoyens en direct obtenaient des réponses du même ordre… Alors qu’on m’explique l’intérêt de poser les questions à l’avance !?

J'avais l'impression d'assister à un spectacle bien rôdé, un bruit de fond où vous n'apprenez rien, où personne ne s'engage à rien... cela sert-il à quelque chose ?

Les principaux sujets abordés seront  :

  • Le stationnement particulièrement difficile autour de la gare. Un citoyen proposera naïvement d’utiliser le terrain de Diversey pour créer un parking… sans savoir que ce terrain est au cœur d’une polémique immobilière sur laquelle porte une pétition. Nos élus se garderont bien de le lui dire, ils diront simplement que ce terrain ne conviendrait pas puisqu’il serait, selon eux, "trop loin de la gare". Belle démonstration de la façon dont on garde les citoyens dans l’ignorance. Répondre qu’un usage avait déjà été trouvé aurait évité à ce monsieur de réitérer sa suggestion, ce qu'il fit plus tard, et de passer une seconde fois pour un ignorant.

  • La vitesse excessive des voitures sur certains axes.

  • Les déjections canines, que Mr Oneto qualifiera de « vrai problème » … sans solution.

  • Et divers cas particuliers liés à l’urbanisme.

A plusieurs reprises des riverains évoqueront les problèmes d’assainissements et d’inondations, leur sera répondu d’attendre que ce point soit abordé....

La voirie occupa un bon moment. L’état de délabrement des routes et trottoirs de la zone est frappant et n’a rien de nouveau. Un habitant signalera, à juste titre, qu’il y a « deux Ozoir », un Ozoir esthétique et entretenu …. et le secteur Archevêché-Gare. Je n’habite pas ces quartiers mais on ne peut que leur donner raison. L’état de l’avenue du Rond-Buisson, axe majeur allant à la gare, est à pleurer. C’est aussi triste que dégradé… même la décoration de noël du discutable giro-disco fût éteint plusieurs semaines avant les autres !

Mr Oneto nous expliqua qu’on ne peut pas tout faire, qu’avec la baisse des dotations il fallait faire des choix … justement je m’interroge encore sur celui de refaire l’avenue du Général de Gaulle, devant la mairie, qui était dans un état plus que correct ! Question de priorités visiblement. On peut lire dans un article du Parisien mais également dans l'édito du maire qu'il s'agissait essentiellement d'esthétisme.

Voyant que la réunion allait s’éterniser, qu’il était midi et que nous n’en étions qu’au point numéro 5 : certains riverains commençaient à quitter la salle.

Alors que j’avais plus ou moins oublié la numérotation du sommaire, je m’étonnais de l’ordre des questions car, en arrivant au point 8, était écrit « divers ». De mémoire il y avait 9 points à traiter et « divers » en était le dernier... ainsi nous aurions déjà du aborder l'assainissement … je n'étais pas bien sûr, peut-être me trompais-je ?

Une fois ce point fini, Mr Oneto rappela qu’il était tard (environ 13 heures) et remercia l'assistance pour clôturer la réunion.

Nous sommes restés médusés. Pas d’évocation des inondations et de l’assainissement.

Des habitants firent remarquer qu'il y avait un problème ! Le sommaire ne correspondait pas aux slides, que la numérotation n'était pas bonne et que l'assainissement qu'on nous demandait d'attendre depuis des heures avait disparu !

On nous répondit que ce point était passé sous nos yeux mais que nous ne l’aurions pas vu !!!

Excusez-moi, cette phrase mérite une autre typo, je recommence :

ON NOUS RéPONDIT QUE CE POINT éTAIT PASSé SOUS NOS YEUX MAIS QUE NOUS NE L'AURIONS PAS VU !!!

Nous avons d’abord demandé à revoir le sommaire et nous le prendrons cette fois en photo :

Nous n’arriverons cependant pas à obtenir de revoir la slide correspondant au point « assainissement » que nous aurions "raté"... pour la raison qu'elle n'existait certainement pas !  Mais le point 6 était bien "Environnement - Qualité de vie"

Incroyable mais vrai. Cet aplomb et cette mauvaise foi sont sidérants. A l’instant où j’écris ces lignes les bras m’en tombent encore.

Voyez vous-même qu'entre le sommaire et la slide "divers" il y a un souci de numéro qui a disparu... mais nous ne l'aurions pas vu ! Ils nous prennent publiquement pour des crétins finis. C'est effarant !

Mr Oneto, qui venait de tenter de clôturer la réunion illico pesto, nous dit que de toute façon il comptait organiser une réunion thématique «  inondations », réponse pratique qui, encore une fois, nous renvoie à plus tard… voire jamais ! Nous attendons encore leur prétendue « réunion technique » à ce sujet !!! Et quoiqu’il en soit des gens avaient patienté presque 4 heures à écouter parler de crottes de chiens en espérant avoir des réponses à ce problème grave.

Pour apaiser la situation, la secrétaire de Mr le maire (celle auquel il a visiblement retiré le bouton « répondre » de sa boite mail... car j'attends toujours une réponse à celui-ci) nous invita tout de même à poser nos questions, ce que nous fîmes. Cette séquence durera une demi-heure environ.

Le point majeur, politiquement incorrect, fût abordé : "les constructions sur le ru" qui entravent son écoulement et qui sont la cause évidente et principale des inondations autour du ru. Ce que la mairie n’ignore pas puisqu’elle nous en parle depuis 2016 et point qu’elle a toujours qualifié de « compliqué » sans jamais rien faire de très sérieux. Il y a deux ans, ils enverront un courrier demandant peu ou prou aux riverains ayant un édifice dans le ru (qui entrave son écoulement donc) de veiller à ce que ce dernier ne s'écroule pas dedans... sans blague.

Lors de la réunion de décembre avec le sous-préfet et 3 membres du collectif des sinistrés, dont j’étais, Mr Oneto avait été invité par l’état à choisir une bonne dizaine de cas causant des problèmes majeurs pour commencer à les régler. Je rappelle qu’il y a moins de 6 mois, Mr Oneto disait publiquement que c’était aux autres (préfecture, association Renard) de s’occuper de ça ! Il y a un progrès… à condition que cela ne soit pas enterré...

Ainsi une riveraine leur demandera ce qui avait été fait à ce sujet depuis cette réunion datant de deux mois. Pour toute réponse nous aurons droit à un historique de la situation, les enjeux, les difficultés … un laïus de 7 minutes intégrant un volet compassionnel, c’est assez nouveau pour le souligner, on a droit à cela depuis les vœux de 2019. Mr le maire témoignera même d'avoir vu « un homme pleurer », rendez vous compte ! Un homme viril avec des poils et des gros muscles en aurait même pleuré ?! Le choc ...

« On en a tous pleuré » comme l'a justement rappelé l'assistance pour qui ce n'était pas un scoop.

Une fois cette séquence émotion terminée : aucune réponse ne fut donnée à la question posée.

Personnellement usé de les entendre, je ne leur ai pas signifié que j’avais bien vu qu’ils ne répondaient pas, mais connaissant les loustics : cela vaut une réponse.

Ensuite fut évoqué le fait que le réseau d'eaux usées de l'avenue de la Clairière était saturé d'eaux pluviales s'infiltrant dans les canalisations dès les premières pluies de cet hiver. Une riveraine rapporta les propos de Véolia concernant les défauts d'étanchéité du réseau, Mr le maire s'emporta rapidement en laissant entendre les techniciens racontaient n'importe quoi puis, face au fait que de nombreux voisins ont eux-mêmes constaté ces fuites en soulevant une simple bouche d'égout dans laquelle de l'eau sous pression rentrait à travers la parroie du regard, le maire dit qu'il allait voir avec Véolia pour des éclaicissements parce que, selon lui, ces informations ne lui seraient pas remontées. Oubliant visiblement que nous avions déjà eu cette conversation lors de la réunion des sinistrés de septembre. Il insista sur le fait que c'était à lui de gérer la relation avec Véolia, refusant par cette remarque l'idée suggérée d'une confrontation entre la mairie et Véolia en présence de public pour déterminer "qui mentait".... Cela laisse craindre qu'au nom du secret professionnel (et surtout de l'ignorance dans laquelle on aimerait entretenir les Ozoiriens), que soit demandé aux techniciens de Véolia de ne plus communiquer avec nous ,les citoyens... nous n'avons pas à savoir tout cela... parce qu'après on se pose des questions et se rend compte qu'on s'est fait avoir. Et du coup, quand notre maison est ruinée : on gueule !

Avant de partir un riverain évoquera l’affaire « France Pierre ». Le maire dira qu’il a bonne conscience et que tant que rien n’est prouvé : il est innocent. Il ajoutera que « la présomption d’innocence n’existe plus en France » et reprochera aux journalistes d’avoir oublié ce concept. On peut aussi remercier les journalistes de nous informer que notre maire est poursuivi dans une affaire qui serait gravissime si ces faits étaient avérés.

En conclusion :

Si vous cherchez comment perdre 4 heures pour finir par être pris pour un imbécile : rendez-vous à votre prochaine réunion de quartier ! Moi j'y serai !

 

Partager

Commentaires (2)

  • Bonjour. J'habite Résidence Vincennes et j'ai raté ça. Mais j'avoue ne le regretter qu'à moitié (voire au quart) car j'ai une certaine tendance à m'énerver quand j'ai l'impression de perdre mon temps. Tendance renforcée quand cela se double de l'impression d'être pris pour un abruti, ce que sait parfaitement faire notre caricature locale de maire. Le tour de passe-passe que vous décrivez est en effet d'autant plus sidérant qu'il a été accompli au vu et au su de tous les présents. C'est vrai qu'on a du mal à croire à un tel cynisme ! Mais de ce point de vue, Notre-Bon-Maire confirme régulièrement sa créativité. Merci en tout cas d'y avoir été et pour ce compte rendu.

    fév 13, 2019
  • Merci à nouveau. Lu 2 fois tellement tout est effrayant. Espérant que de plus en plus de gens vont enfin s'informer  et le communiquer. Et espérant qu'arrive enfin son jugement ...Etienne Guédon

    fév 13, 2019

Connexion utilisateur