La dérision contre le mépris

1205 jours furent nécessaire au maire d'Ozoir pour nous transmettre un document public, que des dizaines d'habitants, victimes, avaient demandé.

Document qui, au final....n'est pas le bon !

Retour en arrière...

Suite à l'inondation de 2016 un premier collectif demande officiellement le 16 juin 2016 le plan des canalisations parce que nous souhaitons comprendre. La réponse du maire sera invariablement que "le réseaux est aux normes". Circulez il n'y a rien à voir !

Après l'inondation de 2018 qui succédait à celle de 2017... la troisième donc... j'ai demandé en réunion publique le 25 septembre 2018 pourquoi ce plan ne nous était toujours pas fourni (rappel : nous sommes des citoyens et des victimes). Réponse : "On ne va quand même pas tout vous donner".

Comme cette réponse ne m'a pas convenu parce qu'autant être une triple victime c'est dur, autant être traité comme une merde par celui qui doit vous protéger ce n'est pas tolérable, j'ai demandé à la CADA, qui a comme rôle de faire revenir ce genre de personnages à la raison, de bien vouloir faire son office.

Le 17 mai 2019, je suis convoqué à une réunion privée avec le directeur technique, le directeur général des services et Monsieur Ghozland l'adjoint aux finances... apparemment pour parler d'inondations, puisque c'était le sujet, l'adjoint aux finances serait le plus calé. Voilà qui est rassurant ! Dans la discussion on invoque la photo de mon fils pleurant en allant à l'école en m'expliquant que ça leur fend le cœur...  on me montre ce plan que les sinistrés souhaitent obtenir... et je leur fait part du fait que nous l'ayons demandé. Leur réponse est claire : je ne l'aurai pas !

La réponse de la CADA arrivera le 11 septembre 2019. Voyez comme ces indignes ont de beaux jours devant eux en méprisant les gens : un an pour obtenir une réponse de l'organisme censé vous défendre !

Dans cette réponse la CADA dit la chose suivante : "le maire d'Ozoir-la-Ferrière a indiqué à la commission ne pas détenir un tel document". Voilà donc écrit noir sur blanc que le maire d'Ozoir n'a honte de rien. Pitoyable. La CADA n'a pas cru ce énième mensonge et lui a demandé de s'exécuter.

Le 25 septembre, à la sortie du conseil municipal j'interpelle la célèbre Madame Barnet, adjointe à la communication, à propos d'une salle qu'elle prétendait pleine et que je venais de voir vide. Monsieur Ghozland, se joint à la conversation pensant peut-être que cette dernière n'était pas en mesure de répondre. S'en suit un échange dans lequel il m'explique qu'ayant eu gain de cause de la CADA, j'allais recevoir mon plan, je pouvais donc parler d'autre chose. Les années de galère à supplier qu'on nous dise la vérité, qu'on nous respecte, à écrire des lettres ouvertes... effacées grâce à la gomme magique de ce monsieur ! Son patron se comporte comme ça aussi. Quand on lui évoque ses manquements il répond "le passé c'est le passé". Que votre passé soit sa faute ? Qu'importe.

Le 4 octobre 2019, soit 1205 jours après avoir demandé le plan, je reçois une très grosse enveloppe. Je l'ouvre, et je découvre qu'il s'agit d'un schéma des canalisations que tout le monde a déjà en PDF puisqu'il est annexé au PLU... sauf que celui-là est plus récent.... Il ne nous sert à rien puisqu'il ne mentionne pas l'altimétrie des réseaux. Il est donc impossible de calculer les pentes... et un tuyau sans pente n'a AUCUN intérêt ! Bref ce n'est pas le document que je souhaitais avoir... ET ILS LE SAVENT !

En attendant d'avoir le document que j'ai demandé celui qu'ils m'ont envoyé m'a quand même permis de voir que son homologue, annexé au PLU en cours d'élaboration, était obsolète, mais aussi que les travaux qui auraient été réalisés en 2017 dans la rue de Pontault, travaux qu'aucun riverain n'a vu... n'ont pas non plus eu la moindre incidence sur le plan des canalisations... chacun en tirera les conclusions qui s'imposent...

Dans un précédent article je doutais déjà de leur existence réelle, je présupposais qu'il s'agissait seulement de nous faire croire que quelque chose avait été fait et j'avais demandé des documents techniques pour être fixé... désormais je le suis.

Mais surtout il montre que le réseau dans mon quartier est une hérésie !!! Qu'un simple ouvrier comprendrait à sa lecture qu'il faut le refaire ! Et c'est bien entendu la raison pour laquelle on nous l'a caché jusqu'à aujourd'hui...

Je ne comprends toujours pas qu'on puisse traiter les individus, victimes de surcroit, avec aussi peu de respect, d'humanité. Ces gens sont nos voisins pourtant et ils ont des devoirs.... mais voilà on est à Ozoir.

Pour rester moi-même j'ai pris cette photo décalée : La dérision contre le mépris.

Partager

Connexion utilisateur