Cantines : En dessert ce sera papier glacé !

Il y a un an, les représentants des parents d'élèves lançaient une pétition intitulée : "Pour une baisse des tarifs périscolaires" qui était illustrée par un tableau que je me suis permis de reproduire ci-dessous

Comment expliquer que dans une commune comme Ozoir, bien plus peuplée que Gretz, la cantine y soit 25% plus chère ? Il n'y a donc pas d'économie d'échelle ?

Je n'ai pas souvenir que mes enfants aient mangé de la caille ou du foie-gras flambé ! Même à Noël !

Enfin voilà c'est bizarre tout ça...

Mais vous savez pourquoi j'ai fait cet article ?

 

Le marché de la restauration des cantines est plutôt discret. Ceux qui en bénéficient sont essentiellement les enfants, difficile d'avoir un avis sur les prestataires lorsqu'on est parent puisque, selon nos enfants, c'est toujours : "bof".

Alors on fait "confiance à l'administration" pour paraphraser notre maire (phrase qu'il utilisa pour justifier son ennième refus de nous communiquer des documents publics).

Comment a-t'on choisi le prestataire ?

 

La mairie a fait un appel public à la concurrence en donnant des critères et un délai de réponse.

Passé ce délai elle a réuni une commission pour déterminer, selon les critères précités, quelle était la meilleure offre et donc : qui remportait le marché.

Cela parait très transparent, mais en fait .... pas vraiment.

Les critères :

 

A chaque critère on attribue un pourcentage qui lui donne plus ou moins de poids dans la décision. Si vous jugez que le prix vaut 80% de la décision : vos enfants risqueront de manger peu sainement pour un prix défiant toute concurrence.

Dans le cas du marché de la restauration scolaire à Ozoir, le prix valait 30% de la décision.

Les autres critères étaient : la production des repas 30%, l'exécution du marché 20%, la logistique 10%, le développement durable 10%.

Si le prix est un élément concret aisément comparable, comment comparer l'aspect "développement durable" des diverses offres ? Qu'est-ce que le "développement durable" déjà ? Si l'une des entreprises favorise le recyclage et que l'autre favorise un transport plus écologique ... laquelle des deux aura la meilleure note ?

Prenons l'exemple classique d'une prestation architecturale. Si vous donnez 30% au prix et 70% à l'architecture : vous pouvez choisir l'offfre qu'il vous plaira à condition de jurer la main sur le coeur qu'elle est à vos yeux la plus esthétique... voyez le souci d'objectivité et la faille évidente dans le système.

Pour en revenir à notre cas il y eut 2 offres, Elior et OCRS.

OCRS est à Ozoir... Elior à Villemonble (à côté de Bobigny)... question développement durable : on repassera.

Pour information, Montévrain, qui passe avec OCRS propose un produit Bio par jour aux enfants.

Les commissions :

 

C'est là qu'il faut faire confiance aux quelques élus réunis arbitrairement par le maire pour étudier la question. C'est ce qu'on appelle la "commission". Si à cette heure je n'ai pas d'information sur la commission qui a statué sur l'alimentation de nos enfants, je m'inquiète de l'opacité de ces dernières... voire de leur réelle existence à Ozoir. L'opposition n'y étant qu'exceptionnellement conviée, nous devons croire la majorité.... sur parole. Les documents publics étant la propriété du maire et ses conseillers.

Chronologie :

 

Le 25 mars 2016 :  l'appel d'offre est publié sur internet (voir l'appel d'offre).

Le 20 mai 2016 : Fin de l'appel d'offre (Deux offres seront reçues... ça me parait faible, mais je ne connais pas ce secteur).

Le 11 juillet 2016 : Le marché est attribué à Elior.

Juillet 2017  : Ozoir Magazine 109 écrit un article qui ne me donne pas l'impression de correspondre à la réalité de la prestation que nous avons aujourd'hui... l'auteur de cet article semble s'être laissé guider par sa fibre lyrique.

RESTAURATION SCOLAIRE

Un nouveau prestataire


La restauration scolaire est un élément important parmi les services proposés aux habitants par la Ville. L’ensemble des écoles est concerné, soit environ plus de 1 200 repas servis chaque jour, ainsi que les différents services de la petite enfance et la Résidence des personnes âgées. Sur la base d’un cahier des charges très précis, un marché public a conduit à choisir Elior comme nouveau prestataire. Parmi les nouveautés de la prestation, des repas thématiques mensuels, accompagnés d’un kit d’animation et des ateliers nutritionnels autour du petit-déjeuner visant à sensibiliser les enfants, et au-delà leurs parents, à l’importance de ce repas. Par ailleurs, l’approvisionnement privilégie les circuits courts, en faisant appel, dans la mesure du possible, à des producteurs locaux. Et bientôt, une application pour mobile vous permettra de consulter les menus sur votre téléphone.

Février 2018 : 6 mois plus tard la pétition dont est issue le tableau en tête d'article était lancée sur le prix des cantines et accueil à Ozoir. 600 signatures... quel résultat ?

Au fond je suis comme beaucoup de gens, je paye sans trop regarder.... et à la fin du mois quand ma carte est refusée je me demande où est passé mon pognon !

Donc le prix de la cantine ne m'interessait pas trop... de toutes façons avais-je le choix que de la payer ?

Mais une chose a attiré mon attention à la lecture des Ozoir Magazine : l'un d'entre vous à déjà mangé dans ce restaurant qui se paye de pleines pages de pub dans chaque numéro depuis le jour où Elior à remporté le marché ?

Depuis le Ozoir Magazine 106 paru en octobre 2016, celui succédant le marché que cette entreprise a gagné grâce "a des critères très précis", chaque numéro a sa pleine page de pub ! Quel interet pour elle ? On me répondra : "La notoriété" ! En bon cyber médiocre je répondrai "LOL".

Dans le prix des repas que nos enfants mangent il y a donc : le repas..... mais aussi une page de papier glacé à la gloire de cette entreprise.... qui finance les 40 suivantes à la gloire de ceux qui l'ont choisi.

Curieux montage qui inspire la transparence... Bon appétit !

Partager

Connexion utilisateur