"Aux Fleurs ou Aux Fraises ?" : le ONE-MAN-SHOW "amusant" du Maire d'Ozoir

Pourquoi ce texte ? Mr Oneto nous dit que notre réseau est aux petits oignons depuis 3 inondations. On découvre que c'est faux. Il prétend ignorer l'étude qui le démontre... on découvre que c'est encore faux... on en a marre. Tout simplement marre.

Préambule : Si vous étiez dans la salle ce soir là et que vous reconnaissez votre rire : après avoir lu cet article,  je l'espère, vous ne rirez plus jamais à une plaisanterie sans la comprendre.

"Aux Fleurs ou Aux Fraises ?" est un ONE-MAN-SHOW interprété par le Maire d'Ozoir durant la réunion Publique consacrée au PLU le 10 Octobre 2018 à la salle Horizon, qu'il qualifie lui même "d'amusant". Vous allez pouvoir en juger par un extrait audio. J'ai sous-titré l'intervenant car personne n'a jugé bon de lui fournir le micro auquel tous les autres ont eu droit. (vous entendrez d'ailleurs des gens s'en plaindre... en vain).

Dans un style rhétorique qui lui est cher, Mr Oneto ri de bon coeur de ce monsieur, avec la complicité d'un public qui vit depuis 18 ans dans la réalité alternative d'Ozoir Magazine version Jean-François Oneto. Pourtant les deux ont travaillé ensemble.

La voix au micro : Mr Jean-François Oneto, maire d'Ozoir.

La voix sous-titrée : Mr Jean-Claude Jaillard, ancien maire adjoint.

Si vous ne comprennez pas ce qui est vraiment "amusant", je vais tout vous expliquer après ! Si vous n'avez pas suivi ce qui se passe dans votre ville ou la découvrez : vous apprendrez certainement plein de choses. Une partie de ce que j'ai pu découvrir ces 6 derniers mois...

Extrait de la réunion relative au PLU organisée le 10 octobre 2018 à la salle Horizon :

Vous venez d'assister à une bonne tranche de rire, un moment d'une drôlerie incontestable, dont la conséquence se compte en dizaines de victimes... dont mon fils, ici à l'affiche, qui vient ce jour de rétrouver sa chambre et qui espère pouvoir y jouer jusqu'à la prochaine inondation.

L'homme que vous entendez sur la vidéo et qui, lui non plus, ne trouve pas cela "très amusant" s'appelle Jean-Claude Jaillard. Il a été maire adjoint durant deux mandats, de 1983 à 1995 puis conseiller municipal d'opposition jusqu'en 2001.

Mr Oneto a été Conseiller Municipal dans la majorité de Mr Jaillard de 1989 à 1995, conseiller municipal d'opposition jusqu'en 2001 , puis, jusqu'à ce jour : Maire d'Ozoir-La-Ferrière.

Pour résumer l'un n'a jamais été maire quand l'autre en est à son troisième mandat.

Lorsque Mr Jaillard parle de l'étude du cabinet Sauveterre : il fait référence à l'étude hydraulique du bois prieur de 1994 que j'ai évoqué en vidéo (ici) et dont on trouve une explication et la possibilité de le télécharger sur le site du collectif des sinistrés. En bref : Cette étude démontre que le réseau hydraulique du quartier de la Doutre n'est simplement pas adapté, contribuant inévitablement aux inondations qu'on connait. Cette étude nous venons de la découvrir... après 3 inondations.

Or, cela n'arrange pas Mr Oneto ! Parce qu'il prétendait encore en septembre 2018, lors de la réunion consécutive à la troisième inondation que le réseau de la Doutre était "aux normes". Il haussera les épaules quand je lui dirai qu'il ne pouvait ignorer cette étude ... le lendemain j'irai aux archives municipales fouiller dans les comptes rendus d'archives municipales des années 90.

Cette étude, et les solutions qu'elle propose, ont été soumises au vote lors du conseil municipal du 12 Mai 1995. Une enveloppe fut accordée à l'issue des délibérés afin de réaliser des travaux, qui, aujourd'hui, auraient à minima limité l'ampleur des inondations. "A minima" ça veut dire que ceux qui n'ont eu que quelques centimètres d'eau chez eux n'auraient probablement rien eu... déjà rien que pour eux la différence est appréciable !

Cette délibération, allouant plus d'un million de francs pour apporter une solution à ce problème, a été adoptée à l'UNANIMITE... et cette unanimité inclut : Mr Oneto

Moins d'un mois après ce vote, il y aura un changement de municipalité, le nouveau Maire (PS), Jacques Loyer, ne fera pas les travaux pourtant votés, ce que regrette Mr Jaillard dans cet extrait qui, lui aussi sera désormais conseiller d'opposition. Finalement Mr Jaillard, reproche à tous les Maires de ne pas s'en être occupé, y compris Mr Oneto.

Il semble qu'en effet Mr Jaillard ait eu à coeur son travail, notez cela, nous sommes le 18 Décembre 1998, Mr Jaillard et Mr Oneto sont conseillers d'opposition. Il y a des gens qui ont plus de crédit que d'autres à la lecture de l'Histoire de la ville, il suffit de lire des comptes rendus et d'aller voir sur le terrain pour constater son travail. Il n'y a pas de plaque à sa gloire, pas de place ou de bâtiment portant le nom de son groupe politique, juste des faits consignés et visibles. Là Mr Jaillard n'est "rien" qu'un petit conseiller d'opposition, mais il s'exprime sur le sujet.

Aux fleurs... ou aux fraises ?

Entre la réunion des sinistrés (durant laquelle Mr Oneto fera mine d'ignorer cette étude) et la réunion du PLU que vous venez d'écouter s'écouleront deux semaines. Et désormais il ne nie plus la connaitre ! Fatalement il est face à quelqu'un qui l'a vu la signer !

Comment Mr Oneto se défaussera-t-il désormais de sa responsabilité ? Cette fois en prétendant qu'à l'époque il était "Aux petites fleurs"... comprennez  "en bas de l'échelle" ... en gros qu'il n'avait pas son mot à dire, et visiblement même pas à comprendre ce qu'il votait. Quand bien même il n'était qu'un "petit" élu, si tant est qu'il existe de petits élus... il n'y a pas de petit vote ! Chaque vote est important et doit être pris en conscience car il engage la commune, et peut parfois ruiner la vie des gens.

Au même titre que les élus qui siègent aujourd'hui à ses côtés assument la responsabilité de leurs votes ! Mais aussi : lorsque Mr Oneto nous refuse l'accès aux documents liés à notre calvaire, il s'agit d'une abjection qu'ils cautionnent. Qui sait pourquoi ? Ils trahissent leurs voisins pour quelle raison ?! Quelle honte. Mais par contre ils disent à qui-veut-l'entendre qu'ils ne sont pas insensibles à notre détresse... les FAITS, eux, démontrent le contraire.

Mais quand bien même... Mr Oneto était-il le petit conseiller aux petites fleurs qu'il prétend ?

Voyons voir ça : Lors du conseil municipal du 27 Janvier 1995, soit 4 mois avant celui de l'étude dont on parle, Mr Oneto, contre l'avis de sa majorité, propose de licencier du personnel municipal, fut-il compétent, pour le remplacer par du personnel sans expérience afin de ne pas avoir à les titulariser, dans l'unique but de ne pas augmenter les coûts liés au personnel municipal. Voilà un exemple de bonne gestion façon multinationale. (désolé pour la qualité de la photo, ça pique un peu les neurones au début)

Est-ce que cela a un rapport avec "les petites fleurs" ?

Il semble que personne ne l'ai renvoyé à ce prétendu rôle de grouillot préposé aux fleurissements. Pourtant voyez la réponse du Maire de l'époque (Mr Giraud), il n'est clairement pas d'accord.

Lors du même conseil municipal Mr Oneto s'oppose au Maire sur un sujet tout autre concernant la circulation.

Il est gonflé de répondre au Maire ! Mais en quoi les problèmes de circulation concernent-t-ils notre modeste fleuriste ?

Pas besoin d'en rajouter... 4 mois plus tard : il votera les travaux pour protéger mon quartier des inondations... que ni son prédécesseur, ni lui ne réaliseront. POINT.

Le conseiller d'opposition :

Aux élections municipales suivantes, qui auront lieu un mois après le vote dont on parle, Mr Oneto est dans l'opposition. Lui, prétend qu'il n'a plus aucun pouvoir... mais il a le pouvoir de voter, il a le pouvoir de poser des questions, il a le pouvoir de communiquer.

Les compte rendus de conseils municipaux de l'époque tranchent avec ceux d'aujourd'hui, ceux précédent Mr Oneto sont vivants. Il semble se passer des choses au conseil. On nous relate les débats, parfois longuement. C'est très intéressant d'ailleurs, je découvre tout cela, je reconnais ne pas m'être beaucoup interessé à nos élus et au fonctionnement de la ville avant et je remercie Mr Oneto de m'avoir donné envie d'en savoir plus. Aujourd'hui c'est lacunaire. Seul signe de vie, le paraphe de Mr Oneto. Où sont les comptes rendus des débats ? Y a t-il seulement des débats ? Je n'en ai pas trouvé trace aux archives municipales. C'est pourquoi je vous invite à vous rendre aux conseils municipaux.

Or quand Mr Oneto est dans l'opposition, jusqu'à son élection de 2001, il intervient à des dizaines de reprises, il fustige, s'indigne, doute, dénonce, réclame que figure au compte rendu ses propos ! A chaque conseil municipal son intervention... or jamais, jamais, on ne le lira réclamer que soient fait les travaux qu'il a pourtant voté lorsqu'il était dans la majorité. A sa décharge, je n'ai lu personne d'autre s'en inquiéter. Cela ne veut pas non plus dire que ça n'a pas existé, peut-être le réclamait-il à corps et à cri, mais que personne ne l'a consigné... allez savoir ?!


Conseil municipal du 22/12/1999

Il s'inquiètera par contre du déclassement du parc du château lors de débats sur le Plan d'Occupation des Sols ... non ce n'est pas une blague... sauf erreur, celui là même qu'il aurait malencontreusement rendu constructible durant son mandat... et qui donnera "l'affaire du château"

Jean-François Oneto, à propos du POS lors du Conseil municipal du 28/02/1997

 

Outre les conseils municipaux, Mr Oneto peut à l'époque s'exprimer publiquement avec photo, couleur et mais aussi dans des interview en double page d'Ozoir Magazine, pour fustiger la politique de la majorité... en plus de la traditionnelle page permettant aux élus de s'exprimer librement ! Tout cela dans une mise en page respectant la longueur du texte qu'il fournissait, sans l'écraser, ... avec photos et couleurs, là aussi...

 

Et oui, c'est incroyable, à cette époque, une époque où la loi ne l'exigeait pas, Mr Oneto, pourtant dans l'opposition, pouvait s'exprimer dans Ozoir Magazine, avec une mise en page inspirant la dignité sans que quelqu'un ne le contredise sur la même page.

L'exact opposé de la page d'expression politique actuelle en somme, où la majorité dispose du double de place pour s'exprimer et où fleurissent desormais des proverbes aux références anales pour qualifier ses opposants. (voir Ozoir Mag numéro 113).

Après avoir usé au maximum de cette liberté Mr Oneto aurait écrit dans un tract :

"Je suis opposé au fait que les partis politiques puissent s’exprimer dans Ozoir Magazine. Les Ozoiriens n’ont pas à payer leur propagande".

Cette expression de l'opposition a purement et simplement disparu d'Ozoir Magazine LE JOUR où Mr Oneto est devenu Maire. Il changea intégralement la rédaction d'Ozoir Magazine, les rédacteurs de l'ancien magazine créeront Ricochet qui n'est rien d'autre que la conséquence de Mr Oneto, comme l'est plus modestement ce site. Cette expression démocratique reviendra en 2006... à la faveur d'une loi datant de 2002 ... et surtout du fait d'une décision du tribunal administratif en 2005 (voir le jugement). Entre temps on ne respecta pas la loi, et on rémunéra des avocat avec nos impôts afin de retarder le plus possible son application... Aujourd'hui encore le groupe Horizon s'arroge le droit de répondre aux autres directement... ce que les autres ne peuvent pas faire... voyez comme c'est équitable !

Où qu'on tourne les yeux à Ozoir, pour peu qu'on veuille le voir, on voit des choses comme ça... c'est "amusant".

Quoiqu'il en soit durant ces années dans l'opposition, il n'utilisera jamais ces pages pour demander que soient faits les travaux...

Et puis... il est maire depuis 18 ans !

"Amusant" n'est-ce pas ?

Partager

Commentaires (5)

  • Bravo et merci pour cette mise en perspective historique claire et bien documentée. En filigrane, elle remet en lumière la stratégie électorale qui a été celle de M. Oneto dès cette époque, alors qu'il appartenait encore à la majorité de droite de M. Giraud. Stratégie qu'il a pu ensuite déployer tout à son aise en endossant le rôle d'opposant en chef durant le mandat de M. Loyer, le tout au mépris complet de l'intérêt collectif des habitants d'Ozoir. Encore bravo pour toutes ces recherches historiques.

    jan 17, 2019
  • Portrait de Sylvain Montausier

    Merci. C'est vrai que c'est un sacré job. Surtout quand on n'a pas vécu la période, il faut arriver à remettre les choses dans l'ordre. A la base je cherchais juste les rubriques "assainissement" de tous les Ozoir Mag, histoire de suivre ce qui avait été fait,par qui, et à quelle date.

    J'aurais aimé faire plus concis, j'ai du mal parce que je trouve tout cela intéressant... et je crois que par nature j'ai du mal à faire concis.

    Mais j'aurais aussi aimé d'avantage détailler. Ce sera peut-être l'occasion de faire d'autres articles plus ciblés... et concis !

    Tout est libre de droit, vous pouvez vous en faire un papier peint sans me demander mon autorisation ;-)

    Bonne journée !

    Sylvain.

    jan 17, 2019
  • Je pensais juste jeter un coup d'oeil, pris par ailleurs. Je n'ai pas pu décrocher. Vous m'avez appris encore plus..., c'est bien écrit et tellement bien documenté.

    A nouveau merci. Etienne Guédon

    jan 17, 2019
  • Portrait de Olivier

    Encore bravo et merci pour toutes ces informations précises et documentées.

    Pourrais tu nous prévenir avec plus d'avance les dates des réunions du conseil municipal ou les mettres en ligne sur le site. ("plus y a de fou plus on ris")

    jan 19, 2019
  • Portrait de Sylvain Montausier

    Merci Etienne. Cet article a connu 25 versions... et deux vidéos... content qu'il ne finisse pas en flop :-)

    Olivier, la prochaine sortie sera au conseil de l'interco. Il aura lieu vendredi à 20h à la salle du conseil municipal.

    Nous sommes nombreux sur le groupe "ozoir life new" sur facebook. Je ne sais pas si tu y es... il y a 1600 habitants d'Ozoir dessus... et on discute beaucoup de tout ça en direct.

    Pour le programme de l'interco : Le Parisien titrait qu'Oneto avait obtenu un dojo de l'interco...mais au dernier conseil (de l'interco) les autres communes ont voté contre. Le maire aurait dit qu'il allait régler ça avec ses avocats. Au dernier conseil il a cédé à l'interco un terrain pour un euro... malgré ce vote négatif. Il devrait encore y avoir un vote vendredi à ce sujet... ça devrait nous permettre de sonder le niveau de popularité de notre maire dans les communes alentour.

    Nous sommes un petit groupe à y aller alors si tu veux assister à ce regain de citoyenneté à Ozoir tu es le bienvenue. Le mot d'ordre : on en a plein le cul. Après il n'y a pas de pensée politique commune. Chacun son avis. Il y a de l'offre à Ozoir... peut-être trop d'ailleurs.

    Bonne soirée !

    Sylvain

    jan 21, 2019

Connexion utilisateur